Rechercher
  • Susie Zipp

Peut-on faire de quelqu’un un bon coup?

Bah non les bons coups ça n'existe pas, il n'y a que du feeling et des arcs en ciel entre les gens

(pour des raisons évidentes de statistiques, cet article est écrit pour les femmes hétérosexuelles)

La situation est désespérée. Tandis qu’une bouche humide sur la votre évoque dans votre esprit un gros poulpe mort, une main farfouille maladroitement en travers de vos parties génitales, vous malmène le téton, vous écrase le torse, et visiblement, votre partenaire prend vos petits bruits de protestation légers pour un encouragement à continuer de la sorte. Pire, il semble parfaitement excité. Les halètements au dessus de vous s’accélèrent, au moins ça ne devrait pas durer trop longtemps, songez-vous avec un certain soulagement mêlé d’amertume. Allez, selon les chiffres qui mesurent le temps du rapport sexuel moyen, ça ne devrait durer plus que quelques minutes. Quant à lui, alors que vous réprimez un baillement, il semble vivre un grand moment de cul. Et pas vous. Tandis qu’il s’agite sur vous en continuant à vous lécher l’oreille, vous grimacez en soupesant la possibilité de remuer davantage le bassin pour abréger ce moment légèrement embarrassant.

En vrai, ce n’est pas si pire hein, faut pas exagérer non plus, vous ressentez quand même un petit quelque chose. Seulement, celui qui intéragit actuellement avec votre enveloppe corporelle est en petit décalage avec ce dont vous auriez besoin. Ca arrive. Trop fort, pas assez, trop caressant, trop oublieux de votre plaisir au profit du sien, ou à l’inverse déterminé à vous faire décoller de manière inutile et vaine, soyons claire : un rabbit bas de gamme aurait mieux fait l’affaire. Ou alors ça manque de fougue, de sensualité, de douceur, et même de technique et pourtant, vous aviez précisé (peut-être un peu trop subtilement d’ailleurs) que la réhabilitation du clitoris dans les manuels scolaires est vraiment une EXCELLENTE chose. Et vous n’osez pas signifier votre déception, dans un mélange de fatigue et de résignation.

Mais qu’est ce qui vous empêche de rediriger votre partenaire sur le droit chemin de l’harmonie de lumière de l’orgasme égalitaire et partagé?

L’empathie sans doute. Car pour l’heure, lui là, il est en pleine montée d’extase, et que je gémis et que je te mords le bras et que je salive derechef et que je ferme les yeux tellement wahou quoi. Du coup, il vous semble qu’un « euh, par contre, là tu me fais un peu mal » ou alors « hmm, non ça c’était mon aisselle » briserait l’ego de l’autre aussi surement qu’une blague féministe dans un congrès de supporters.

Ego du mâle : presque rien (ndltrr)

De fait, les femmes hétérosexuelles simulent bien plus souvent que les autres. Pourquoi? Sans doute des habitus (allez sois gentille avec le monsieur) + une volonté de performance masculiniste = gap orgasmique garanti. Des nanas expliquent ici pourquoi elles ont simulé l’orgasme ou le plaisir avec leurs partenaires. Typiquement : « elle prétend jouir pour éviter de blesser son mari et a des relations sexuelles satisfaisantes de son côté ».

Parfois, on a le droit de se redonner un peu d’allant avec une bande-sonore familière (j’entends par là le doux bruit de vos propres gémissements, on sait jamais, avec la magie de Pavlov ça pourrait marcher). La simulation ne dure pas forcément durant tout l’acte sexuel d’ailleurs, un petit passage à vide ça arrive aux meilleur-e-s d’entre nous, et hop, on y retourne.

De fait aussi, les hommes pensent souvent être en toute objectivité de « bons coups » (si tant est que ça veuille dire quelque chose, on est d’accord)

En effet, c’est logique, puisque la majeure partie de leurs partenaires a cru bon d’affirmer dans un sourire comblé : oh lala, on m’a jamais fait jouir comme toi, ou bien, plus prudente, ça faisait longtemps que je n’avais pas eu un orgasme comme celui là, hein, bon il se fait tard, je vais prendre le métro. Ca parait une bonne manière de conclure, de rassurer l’autre, de clore cette performance Molière de la meilleure actrice. Mais notons qu’après, si cette personne devient un partenaire régulier (vu que vous dans la vie vous aimez les défis), vous êtes serez un peu dans la merde, vu que l’autre croit VRAIMENT que laminer l’intérieur du vagin avec ses ongles était une idée ma foi originale.

Alors il va falloir commencer à changer la donne les filles, déjà. A arrêter de mentir, même pour faire plaisir. Pensez un peu aux autres, à celles qui vous suivront, à la reconnaissance invraisemblable que vous apportez dans la matière en choisissant d’être sincère et authentique. (ce qui n’est pas l’équivalent de dirigiste et cassante). Mais pensez que si on organise tacitement un mois de la baise hétéro sincère l’humanité va beaucoup progresser.

Principe n1

Sexe heureux, préliminaires joyeux (sauf cas de réticence affichée, bien sûr). Donc si vous sucez sans vous faire lécher, et bien c’est la grève. Seule la lutte paie les copines.Donner et recevoir en juste équilibre : la base. Sérieusement, les gars, vous croyez qu’il n’y a que vous qui aimez ça?

Principe n2

Ne pas toujours parler positif. Typiquement, dire : moi j’adore ci, moi j’adore ça, oh mais c’est tellement génial quand on me fait ceci, comme dans la caverne platonicienne de femme actuelle, donne l’impression que votre enthousiasme n’a pas de limites – ie, que tout est possible avec vous.

Le poulpe mort on a dit non

Donc si quelque chose ne nous convient pas, peu importe les raisons, on le dit et non, on est pas pour autant des mijaurées. L’ambiance n’est pas cassée si tant est que votre partenaire a plus de QI qu’un saule pleureur, au contraire, un mec normal se réjouira d’avoir face à lui une personne capable de formuler clairement quand ce n’est pas ça – ça lui donnera l’assurance de pouvoir expérimenter sans se demander à longueur de temps si là, il n’est pas en train de franchir une de vos limites personnelles.

Principe n3

On prend la main de l’autre et on lui montre comment caresser votre sein, votre clitoris, votre vulve, vos fesses. On oublie pas d’ajouter que ce n’est pas non plus un mode d’emploi, et que la prochaine fois, faudra peut être se réinventer. Pour la facilité, et la démonstration efficace, on préfèrera un montage d’étagère Billy.

Principe n4 (pour les hommes hétéros)

Personnellement, je suis sidérée par le nombre de mecs qui ne savent pas masturber une femme. Alors les gars : imaginez qu’on se saisisse de votre verge et qu’on la tienne sans trop remuer la main. Que ressentez vous? Pas grand chose. Voilà. Donc une fois que vous avez réussi à mettre un doigt/une main/un coude à l’intérieur, ne vous arrêtez pas en si bon chemin, et remuez, bordel. (vite ou lentement, ça, ça dépend de chaque femme, de l’alignement des planètes et de la marée)

Principe n4

Si vous êtes en dessous (version dos/ventre/genoux, peu importe), et que l’autre assène des petits coups trop légers qui en toute objectivité rappellent davantage votre réeducation du périnée qu’une épopée sauvage, prenez le dessus. Ou au contraire, s’il y va comme un bourrin et que vous vous sentez aussi spéciale que le tunnel du Mont-Blanc un samedi noir chez bison futé, réagissez. Montrez comment vous bougez, vous, si vous préférez les requins marteaux, les dauphins qui font des ronds, les murènes sournoises (on tient quelque chose avec cette métaphore n’est ce pas). (c’est à cause du poulpe)

Principe n5

Je n’ai jamais réussi à communiquer de manière subtile, d’arriver à exprimer les nuances (ouais j’avais dit doucement mais là je ne sens plus rien du coup). On est quand même d’accord que l’alchimie immédiate avec les paillettes sur les nipples reste le cas le plus enviable. Et aussi que partir de loin = gros boulot en perspective. Mais en faire un jeu de domination, de jouer les maitresses initiatrices, si l’autre en a envie aussi, ça peut devenir drôle.

Principe n6

A cas vraiment désespéré, mesure désespérée. On n’est pas non plus les mères thérésa du sexe, donc si il ne comprend rien, tant pis pour lui. La mer est grande. Il suffit de clamer votre désir de jouir au monde, il vous récompensera.


0 vue

confidentialité garantie

©2019 par Coursdecul. Créé avec Wix.com